le responsable de triconatura, luigi albertengo, s'exprime

les laboratoires triconatura proposent des solutions définitives pour lutter contre la calvitie et la chute de cheveux

triconatura

Des cheveux clairsemés ? Un front dégarni qui change votre expression ? Une calvitie naissante ?
Avant il n'y avait pas de remèdes à ses inconvénients et ceux qui en étaient atteints devaient se résigner et espérer que la situation ne s'aggrave pas. Aujourd'hui, la recherche scientifique a changé le visage de la société et de la vie au quotidien et offrant également des réponses à ces maux qui peuvent altérer la qualité de la vie. L'apparence, la présentation, la façon dont on se présente au travail et dans la vie sociale sont des éléments importants, parfois même déterminants pour réussir et même s'il est désormais branché, pour les hommes, de porter le cheveu très court qui masque la calvitie il s'agit d'un palliatif ne permettant pas de résoudre le problème.

La véritable solution se trouve dans les centres Triconatura dont le siège est situé à Cunéo, via Gallo 9 et à Turin sur le Corso Ferrucci 87 et deux points d'information à Alexandrie et à Alba qui traitent le problème "à la racine".

Le responsable, Luigi Albertengo, explique : "Nos instituts proposent une série de soins de prévention de la chute et de restructuration des cheveux abîmés par des permanentes, suite à l'exposition à la chaleur ou aux rayons du soleil, ainsi que des réimplantations des cheveux. Dans le premier cas, le cheveu est d'abord soumis à un test qui est exécuté sur place. Après avoir diagnostiqué le problème, nous proposons le traitement le mieux adapté pour la reconstruction, en utilisant des produits résolument naturels qui permettent à la chevelure de retrouver leur beauté et leur vitalité". Il poursuit : "Dans le deuxième cas, la réimplantation, on recourt à un processus graduel, car nous conseillons toujours un traitement progressif évitant un changement esthétique trop radical. Nous pouvons vous garantir que les résultats obtenus seront des résultats à vie".

Avec le système proposé par Triconatura, les cas d'alopécie consécutifs à des brûlures, causées par des incidents mécaniques, des alopécies androgénétiques (celles qui sont héréditaires), des alopécies aérées (avec des taches, particulièrement inesthétiques qui ont souvent des origines psychophysiques et des calvities consécutives à des traitements de chimiothérapie). Albertengo poursuit : "Chaque cas est évalué individuellement. En vous adressant à nos centres, vous bénéficierez tout d'abord d'une analyse approfondie de l'état de votre cuir chevelu et de vos cheveux, puis d'un devis gratuit (délais, coût)."

Les nouveaux cheveux, absolument naturels, sont repositionnés très courts, puis ils commencent leur existence, comme les autres : ils poussent au même rythme, conservent leur couleur avant de blanchir, exactement comme pour ceux qui ont leur chevelure d'origine, sans avoir besoin de recourir à des extensions. Ils ne nécessitent aucun soin particulier, ils ne doivent faire l'objet d'aucune attention particulière. Avant de commencer le traitement, un échantillonnage du cheveu sera effectué. Ses caractéristiques seront étudiées afin d'utiliser ceux qui sont adaptés et qui répondent aux cheveux perdus. Dans les centres Triconatura, on reçoit aussi bien des hommes que des femmes. Chez ces dernières, on constate depuis peu une augmentation des cas d'alopécie de l'ordre de 25 %, notamment à cause du stress.

les histoires des clients qui se sont adressés à triconatura et qui ont résolu leurs problèmes de cheveux

triconatura

Aujourd'hui, notre clientèle se compose à 80 % d'hommes, essentiellement âgés entre trente et quarante ans, et à 20 % de femmes qui dans tous les cas subissent ce problème de façon plus dramatique car, selon Albertengo, le fait d'avoir une belle chevelure est bien plus nécessaire sur le plan social pour elles que pour les hommes qui recourent aux implants pour des raisons essentiellement d'ordre esthétique.

Ces situations ne se racontent pas et nous révèlent un univers parfois inconnu lorsqu'elles nous touchent de près ou qu'elles concernent nos proches. Une trentenaire poussée par son mari s'est adressée aux centres Triconatura. Son époux était inquiet de l'état dépressif dans lequel son épouse tombait progressivement : elle ne se maquillait plus, ne sortait plus, en résumé elle n'avait plus envie de vivre. La cause ? Une chute progressive de ses cheveux qui l'empêchait de se coiffer de quelque façon que ce soit, ce qui ne la rendait guère présentable. Quelques mois de traitement de réimplantation ont suffit à lui redonner le sourire : ses incidences de la calvitie sur le plan professionnel sont souvent dramatiques. Pour preuve, le cas d'un commercial de chez Granda, jeune, talentueux et ayant une excellente présentation, frappé par une alopécie totale. Ses rapports professionnels se sont dégradés car il avait l'impression que pendant ses entretiens ses interlocuteurs avaient les yeux rivés sur son crâne. C'était peut-être en partie vrai, mais rapidement ce problème a tourné à l'obsession pour ce commercial qui a quitté son emploi. Dans ce cas aussi les traitements de Triconatura ont résolu le problème en lui permettant de retrouver confiance en lui.

La benjamine des patientes de Triconatura est une jeune fille d'Aoste âgée de 19 ans.
Albertengo témoigne : "Elle travaillait dans une caféteria et à cause de sa calvitie très prononcée, elle était de plus en plus mal à l'aise avec ses clients au point de penser sérieusement à démissionner. La réimplantation a résolu son problème et lui a permis de retrouver le plaisir d'être au milieu des autres. Elle porte aujourd'hui les cheveux longs et frisés".
Pour les femmes surtout, le parcours commence souvent avec des tentatives de dissimulation du problème : elles cherchent à corriger et à cacher les "trous" à l'aide de postiches, en espérant que les cheveux recommencent à pousser spontanément. Elles finissent par constater que la situation empire constamment, générant de l'inconfort, parfois même une vraie panique : le miroir devient un ennemi à fuir. Avec les nouveautés en matière de réimplantation progressive, il est possible limiter la perte de cheveux et ne plus subir ce changement d'image qui constitue un dommage psychologique engendré par l'alopécie et dont on ne se remet pas rapidement.
Triconatura a commencé ses activités en 1998 et bénéficie donc de plus de quinze ans d'expérience. L'entreprise a évolué progressivement avec le rachat en 1993 de Capilfarm, puis de Dermokapil en 2000, deux entreprises qui étaient présentes dans ce secteur délicat. Aujourd'hui, la demande de traitements connaît une forte hausse tant en ce qui concerne la prévention que l'implantation. Mais c'est surtout sur la prévention qu'il faut insister car, comme beaucoup d'autres problèmes esthétiques, entreprendre des stratégies d'intervention adaptées dès les premiers signes ou même également dès les premières suspicions, peut s'avérer être une grande aide pour une solution pleinement satisfaisante.

Share by: